Ci-dessous les commentaires d’un de nos amis visiteurs du 4 Septembre 2011

Bravo pour cette belle performance le rêve est la muse de l’artiste, il est l'âme de ses chimères, de sa création, de son désir d'ailleurs; la rive est là et elle est là-bas, c'est la berge à portée de main, c'est l'horizon au-delà, l'autre rivage dont on va renaître, le voyage tente d'aller de l'un à l'autre et alors le rêve devient rive...


j'ai aimé ces arbres, gardiens de l'allée, cortège initiatique de la quête du rêve hêtre, frêne ou tilleul, comment ne pas succomber à leur "charme", topographes et sentinelles du voyage.


j'ai aimé la planète, avec toutes ses rives, et j'ai compris soudain que j'étais hors du champ de la planète, et alors mes rêves sont devenus galaxies...des rives à des années-lumière...


j'ai aimé les bagages, ils sont le repos, "valises-balises", ils sont les étapes à venir, qui esquissent puis ébauchent et enfin façonnent le rêve,


le soleil, absent et pourtant tellement là, comme un rêve qu'on devine caché des nuages,


et quelques larmes perlant du ciel, qui s'émeuvent qu'on soit encore si loin du rêve


le sentier était charmille, chemin des douaniers entre terre et eau, le canal était onde étonnamment limpide et entre ses deux rives, miroir qui reflète nos rêves de tout en-haut,


les migrateurs d'AB ont l'âme bien "trempée", qui font escale à toutes les rives, et s'envolent et planent avec leurs rêves


vraiment j'ai aimé alors je me suis laissé bercer pour doucement rêver